Partager sur :

J-3 avant la grève illimitée de la RATP et de la SNCF. Partout en France et en région parisienne, usagers et professionnels en déplacement ce jour-là tentent d’anticiper de la meilleure des manières ce qui s’apparente de plus en plus à un jeudi noir. Covoiturage, VTC, vélos… Ector vous livre quelques conseils avant cette période de grève sans précédent.

Le télétravail

Si vous ne pouvez vraiment pas vous déplacer le jour J, que votre métier vous le permet – et que votre patron est d’accord –  le télétravail représente probablement la solution la plus pratique pour survivre à la grève. Apanage de notre société résolument tournée vers le digital, le télétravail risque d’être la solution la plus préconisée dans le milieu des start ups, du e-commerce et plus largement des entreprises du numérique. Confortablement installé(e) à la maison, joignable par téléphone ou en visio-conférence et aussi productif que d’habitude, vous devriez traverser cette période de grève sans encombre, le chat sur les genoux. Attention néanmoins, si la grève s’éternise : il pourrait éventuellement être mal vu de passer 17 jours d’affilée sans venir au bureau.

Les vélos et trottinettes 

Simple, écologique et peu coûteuse, la solution proposée par les trottinettes et les vélos (qu’ils soient électriques ou non) permettra aux usagers qui n’habitent pas trop loin de leur lieu de travail de rallier ce dernier sans trop d’encombres, tout en faisant un peu d’exercice. Attention cependant à être vigilant sur la route : les voitures seront nombreuses et les nerfs probablement à vif. Autre souci, les locations sont prises d’assaut un peu partout (en boutique comme sur internet), et ceux qui ne possèdent pas de vélo risquent de passer du statut de potentiel cycliste à celui de piéton confirmé.

Le covoiturage

Oui, le trafic va être dense et oui, il y aura des embouteillage pendant cette grève. Pour autant, certains usagers n’auront pas d’autre choix que de prendre leur véhicule, qu’il soit personnel ou de fonction. Optez pour le covoiturage ! En vous organisant entre collègues (ou avec d’autres usagers via les plates-formes dédiées), vous pourrez rallier votre lieu de travail en bonne compagnie et partager vos frais d’essence (voire gagner un peu d’argent) tout en faisant un geste pour la planète. 

Les taxis et VTC

Pas la solution la plus écologique (mais tout de même bien pratique), les taxis et VTC risquent de rencontrer un franc succès pendant la grève du 5 décembre. Et c’est logique : outre l’avantage évident de se faire déposer tranquillement sur son lieu de travail en laissant votre chauffeur gérer l’itinéraire et les probables embouteillages, certaines plateformes comme Kapten ou Marcel proposent des réductions intéressantes pour aider les usagers à se rendre au bureau. Là encore, il n’y aura pas de place pour tout le monde et ceux qui auront réservé à l’avance auront plus de chance de goûter au confort moelleux d’une banquette de berline pour leur trajet.

Le service de voiturier Ector

Un départ en avion impossible à reporter et vous vous demandez comment rallier l’aéroport sans métro, sans train ni navette ? Avec Ector (ou Ector Business pour les professionnels), prenez votre voiture et laissez votre notre voiturier s’en occuper pendant la durée de votre séjour.  Il vous attendra au dépose minute, au plus près de votre terminal, pour un départ en toute tranquillité et moins cher qu’un parking classique. Cerise sur le gâteau : vous bénéficiez de 10% de remise sur toutes vos réservations pendant toute la durée de la grève. Ce n’est pas pour rien que la RATP a choisi Ector – avec d’autres acteurs du secteur de la Mobilité – comme l’une des meilleures solutions alternatives pendant cette période qui s’annonce plus que compliquée pour les usagers.