Partager sur :

Vous faites confiance à Ector pour prendre soin de votre voiture lors de vos voyages en train ou en avion ? Avant de confier vos clés à nos voituriers, il est néanmoins important de connaître son véhicule sur le bout des soupapes et Ector vous y aide. Aujourd’hui, on se penche sur un accessoire essentiel – bien que souvent oublié : la roue de secours ou galette.

La galette ne fait plus recette

Accessoire indissociable des départs en vacances pendant des décennies, elle est pourtant de nos jours en voie de disparition. Pourquoi ? C’est très simple : pour gagner en espace, en poids et économiser des coûts de fabrication, certains grands groupes n’hésitent plus à les faire disparaître des coffres de nos voitures et ne les proposent que sous forme d’option. Avec les avancées technologiques que connaît le monde de l’automobile, notamment en matière de pneumatique, et la qualité globalement satisfaisante des réseaux routiers, de plus en plus de constructeurs considèrent en effet la crevaison – et par conséquent le fastidieux changement de roue – comme éradiqués de nos bandes d’arrêt d’urgence. Pourtant, ce genre d’évènement peut encore survenir, souvent au plus mauvais moment, et gâcher un départ en vacances si vous ne possédez pas le précieux accessoire. 

La roue de secours : un ami qui vous veut du bien

Généralement cachée dans le coffre de la voiture, sous le tapis, ou directement sous la voiture, cet équipement auto roue de secours peut être également accrochée sur la porte du coffre comme chez certains 4×4 et SUV. Si vous êtes victime d’une crevaison, sachez également que d’autres accessoires vous seront indispensables pour procéder au remplacement de la roue : un cric pour soulever la voiture, éventuellement une clé spéciale pour retirer la jante (en fonction du modèle de votre voiture) et, depuis peu, un triangle de sécurité ainsi qu’un gilet réfléchissant.

Côté modèles, il existe deux sortes de roues de secours. D’un côté la galette, plus petite qu’une roue classique, qui vous permettra de rouler jusqu’au prochain garage pour peu que vous ne dépassiez pas les 80 km/h. De l’autre, la roue complète, similaire à une roue normale mais avec une jante plus légère. Et si le code de la route n’oblige pas le conducteur à posséder une roue de secours – on peut d’ailleurs tout à fait passer le contrôle technique sans galette – il est dans tous les cas judicieux d’en avoir une, ne serait-ce que pour éviter l’amende de 750 euros et une immobilisation du véhicule pour cause de pneus en mauvais état.