Partager sur :

Vous le savez, les syndicats de la SNCF ont entrepris un mouvement de grève national depuis le début du mois d’avril. Au programme, 48h de grève tous les 5 jours… Et ce, jusqu’à fin juin. Comment faire pour survivre à ces 3 mois de mouvements sociaux qui perturbent nos moyens de transport ? Voici les 10 conseils d’Ector pour vous éviter de ramer !

1. Partir plus tôt

Aucun autre moyen de vous rendre au travail que par un train SNCF touché par la grève ? Prenez votre courage à deux mains et avancez votre réveil. Aucune ligne ne supprime à 100% ses trains. Une seule chose à faire : prendre votre mal en patience et se rendre un peu plus tôt que d’habitude à la gare. Courage, on sait que vous pouvez y arriver !

2. Trouver un autre itinéraire en transports en commun

Votre RER, TER ou transilien est annulé ? Bien d’autres itinéraires sont possibles. Plus longs, certes, mais qui vous amèneront à bon port ! Pour connaître votre trajet alternatif, deux méthodes s’offrent à vous :

  • La classique : consultez le bon vieux plan des transports et repérez vous-même votre itinéraire.
  • La moderne : téléchargez et consultez une application de transports sur votre téléphone, comme celles de la RATP, SNCF, Via Navigo, Mappy, Plan, Citymapper ou encore Moovit. Ces dernières vous indiqueront plusieurs manières de vous rendre à votre point d’arrivée.

Choisissez votre camp !

3. Rouler à vélo

Que ce soit le vôtre, que vous l’ayez emprunté à votre voisin ou que vous l’ayez loué à une borne en libre-service… Vous rendre au travail à vélo ne peut qu’être bon pour la santé. Une alternative sportive, en voilà une bonne idée ! Surtout depuis que les beaux jours pointent à nouveau le bout de leur nez. Attention, vous ne serez sûrement pas le seul à avoir cette idée. Pensez à consulter – sur Internet ou via une application – les disponibilités des vélos restants à la borne la plus proche de chez vous.

4. Prendre le bus ou le car

Si le train est devenu inenvisageable, reste toujours la solution du bus et du car. Que vous habitiez en ville ou à la campagne, de nombreux transports urbains et interurbains relient les villes près de chez vous. Une option plus longue que de prendre sa voiture mais beaucoup plus économique. A méditer !

5. Le covoiturage

La solution la plus simple lorsque son train est annulé reste de prendre la voiture. Et si on en faisait profiter les autres ? La grève, c’est galère pour tout le monde ! On est prêt à parier que nombre de vos voisins et amis profiteraient bien d’une course commune. Et puis le covoiturage, c’est écolo, alors on en profite à fond ! Faites passer l’annonce autour de vous ou passez par une plateforme de réservation comme Blablacar, IDVROOM ou Roulez Libre. Et si la voiture est remplie, vous pouvez même rembourser intégralement votre trajet ! Rentable comme idée, non ?

Le point bonus : l’application de covoiturage de la SNCF – IDVROOM – rembourse votre course réalisée pendant les grèves et bookée sur le site (dans la limite de 2 trajets par jour, d’une équipe de 3 personnes maximum et à hauteur de 80 Km maximum). Le bon plan !

6. L’auto stop citoyen

Encore mieux que le covoiturage payant, pensez à l’auto stop citoyen. Partagez vos prochains trajets autour de vous, sur vos réseaux sociaux ou encore sur des applications de quartiers et de voisinage comme Nextdoor et Mon Super Voisin. Autostop-Citoyen vous propose également de prendre le relais en postant votre annonce sur leur site Internet. Un peu d’entraide citoyenne pour faciliter les déplacements pendant les grèves… Ca ne fait de mal à personne !

7. Pensez à Ector

Vous n’avez plus aucun moyen de transport en commun pour vous rendre en gare ? Allez-y avec votre voiture. Et confiez-là à Ector, votre voiturier préféré, en arrivant au dépose-minute officiel de la gare, comme par exemple à celui de Paris Gare du Nord ou Paris Gare de Lyon. On le sait tous, chercher une place de parking peut s’avérer extrêmement compliqué. Limitez le stress, nous le faisons à votre place. En plus, nos tarifs sont jusqu’à 50% moins chers que les parkings officiels des gares et aéroports. Que demander de plus ?!

8. Dormir chez une connaissance

En voilà un plan sympa ! Cherchez bien dans vos contacts… N’avez-vous pas un frère, une tante, un ami ou encore un cousin qui habite près de votre lieu de travail ? Ou du moins dans une zone moins touchée par les grèves ? Si tel est le cas, n’hésitez pas à lui demander un petit coup de pouce. Surtout lorsqu’on a une réunion immanquable le lendemain. L’entraide, c’est le maître-mot des grèves !

9. Faire du télétravail

Tout le monde ne peut malheureusement pas suivre ce conseil mais sachez que de plus en plus d’entreprises permettent à leurs employés de faire du télétravail. Renseignez-vous auprès de la vôtre. Peut-être qu’en période de grève, travailler à distance est autorisé. Cette solution évite de stresser à cause du trajet mais permet aussi de gagner un temps considérable sur sa journée. Pas de retard sur le trajet, pas de retard dans les missions !

10. Poser un congé

Certes, cette solution n’est pas des plus rentables… Mais elle a le mérite de vous enlever toute source de stress ! S’accorder un jour de congé lorsqu’il n’y a plus aucun train pour se rendre au travail, n’est pas une si mauvaise idée. Profitez-en pour vous reposer ou avancer sur votre immense to do list des choses qu’il vous reste à faire à la maison !

Petit récap’ des perturbations à venir avec le calendrier des grèves SNCF

Calendrier grèves SNCF - Ector