Partager sur :

13 mars 1974, aéroport Roissy-Charles de Gaulle : un Boeing 747 aux couleurs de la Trans World Airlines pose son train d’atterrissage sur le tarmac du nouvel aéroport francilien. L’avion de la compagnie aérienne est entré dans l’histoire en tant que premier vol commercial qui a atterri à l’aéroport Paris-Nord, comme il était appelé à l’époque.

Saturation du trafic aérien parisien

L’expansion du trafic passager dans la région parisienne a poussé les autorités à prévoir la construction d’un troisième aéroport francilien après Orly et Le Bourget, au début des années 1960. Les prévisions anticipant un trafic multiplié par deux tous les cinq ans, le projet de l’aérogare de Roissy-en-France prend alors forme.

Un centre économique important

Deuxième aéroport européen, l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle est également au huitième rang mondial. Un tiers des passagers passent quotidiennement en transit par Roissy. C’est d’ailleurs à Roissy que FedEx a installé son hub européen de messagerie. Grâce aux activités combinées d’Air France et de La Poste, l’aéroport francilien est de fait la plus importante plateforme européenne en matière de fret. Pôle d’attraction de centaines d’entreprises et pourvoyeur de plusieurs dizaines de milliers d’emplois directs, la zone d’activité de Roissy-Charles de Gaulle représente environ 1,5% du PIB français.

Une architecture futuriste

La conception architecturale de l’aéroport Charles de Gaulle a été imaginée en perspective de l’avion supersonique Concorde. L’exploitation de l’appareil à Roissy-Charles de Gaulle nécessitant des correspondances rapides, c’est la forme arrondie qui a été privilégiée pour la circonstance. Ce même impératif de temps a poussé le slogan affirmant que la distance entre le parking de l’aéroport Charles de Gaulle et l’avion est toujours inférieure à 50 mètres, bien que la réalité des faits se révèle toute autre. Le voyageur qui ne souhaite pas attendre, ou celui qui ne veut pas s’encombrer d’un trop plein de bagages à transporter choisit plutôt de se garer à l’entrée de son terminal de départ et de confier son véhicule à un service voiturier.

Ector, pionnier du service de voiturier à Roissy-Charles de Gaulle

Même si le parking de l’aéroport Charles de Gaulle n’est pas très éloigné de l’entrée des terminaux, il vous faut quand même prendre le temps de chercher une place de stationnement, de parquer votre véhicule, de dénicher un chariot à bagages et de pousser votre lourd chargement dans les dédales du parking de Roissy-Charles de Gaulle. Optez plutôt pour les services du voiturier Ector. Vous serez accueilli·e à la sortie de votre voiture qui sera aussitôt prise en charge pour une totale tranquillité d’esprit.