Partager sur :

Du cheval de traie à Forest Gump, enquête sur le porte drapeau de l’American Way of Life

 

Chers Automobilistes,

Les plus cinéphiles d’entre vous se remémoreront avec une certaine émotion cette fameuse scène de Forrest Gump. Jenny entre dans le bus scolaire et hésite. Finalement elle décide de s’asseoir à côté de Forrest. La suite on la connaît, une des plus belles histoires d’amour du cinéma hollywoodien.

Alors je pense qu’on peut se l’avouer, s’asseoir dans un bus scolaire à l’américaine nous a tous fait fantasmer. Le chauffeur mystérieux comme celui de Forrest Gump, le coup de cœur du moment assis(e) seul(e) au fond et l’ambiance survoltée… ça nous a tous fait envie.

Mais d’où vient cette institution emblématique de l’American Way of Life ? C’est ce que nous avons cherché à savoir.

Un ancêtre tracté par huit pattes

A la fin du XIXe siècle, nous sommes encore loin du beau bus jaune des séries américaines.

Son ancêtre voit le jour dans les campagnes des Etats-Unis et du Canada. Dans ces zones, les écoliers ont du mal à rejoindre leurs écoles, situées un peu trop loin pour leurs petites gambettes. Certains villages mettent donc en place un transport original (et écolo !) pour faire la liaison : un grand chariot tiré par des chevaux. Les enfants s’assoient en rangs d’oignons sur les rebords, et, -huuuu dada, c’est parti pour l’école ! Tout est parfaitement pensé : ils entrent et sortent par l’arrière du véhicule pour ne pas effrayer l’animal.

Certes, à cette époque, ce mode de transport scolaire n’est pas aussi populaire que le train, mais il connait un vrai succès dans les campagnes. Et surtout, il commence petit à petit à s’étendre beaucoup plus loin !

Roule ma poule !

A partir des années 1930 et de la démocratisation des voitures, Wayne Works, un entrepreneur américain, flaire la bonne affaire et s’empare du marché prometteur des bus scolaires. Il en fait la future star des films et séries américaines, en industrialisant et en modernisant ce véhicule.

Fini les chevaux et la carriole en bois, le bus scolaire sera désormais à moteur, en acier, avec des fenêtres et une porte d’entrée/de sortie à l’avant du bus.  

Et pourquoi est-il tout jaune ?

Vers le milieu du XXe siècle, alors que le bus scolaire est devenu un transport très populaire pour les écoliers, les parents restent inquiets pour la sécurité de leurs enfants (comme quoi, les parents sont toujours les mêmes !). Pour apaiser les anxiétés, un congrès à l’Université de Manhattan vote la standardisation de règles pour le transport scolaire. A la suite de celui-ci, tous les bus doivent adopter la couleur jaune. En effet, le jaune est la couleur repérable le plus rapidement par l’œil humain. Le bus est donc visible aussi bien tôt le matin que tard dans l’après-midi, aux horaires d’entrée et de sortie d’école.

Par la suite, il faut attendre 1974, aux Etats-Unis, pour que les milliers de bus soient peints dans un jaune qui porte désormais le nom de sa fonction : le « school bus glossy yellow » (mettre l’expression en police plus grosse et « enfantine + en jaune ?), couleur aujourd’hui très –in (mettre le « in » également en couleur jaune bus) !

Vite, vite, à chacun sa place dans un bus

Après la Seconde Guerre Mondiale, le school bus est au sommet de sa gloire B) (smiley lunettes de soleil) ! Sa fréquentation augmente considérablement. A la même période les petites salles de classes disséminées dans les campagnes disparaissent, au profit d’écoles plus grosses. Ces écoles, forcément moins nombreuses que les salles de classes éparses, doivent être en mesure d’accueillir des écoliers qui peuvent venir de très loin. L’usage du bus scolaire devient alors une réelle nécessité.

Ainsi, chaque année, aux Etats-Unis et au Canada, plus de 10 millions d’écoliers prennent place dans un des 484 000 bus scolaires qui sillonnent les routes.

Une allure 100% made in Northern America

Depuis, les bus scolaires ont connu des petites innovations techniques et sécuritaires, mais le design reste assez similaire. On ne change pas un school bus qui gagne comme cela ! Le plus innovant des bus est, à ce jour, certainement le Bus Magique de Mlle Bille-en-Tête. Mais ce n’est pas sûr que nous ayons un jour la chance de faire partie du voyage J !

Cependant, si tout le monde associe le bus jaune au transport scolaire, il est surtout mythique en Amérique du Nord. Aucun bus scolaire du monde n’a –à ce jour- réussi à égaler sa renommée…

La prochaine fois que vos enfants embarqueront dans un bus scolaire – magique ou non- vous aurez peut-être une petite pensée pour sa riche histoire. Car cette petite navette jaune est un transport internationalement connu de tous les écoliers et leurs parents ! Et qui sait, le coup de foudre façon Forrest et Jenny sera peut-être de la partie…

Bonne rentrée à vous et vos enfants,

 

Ector